FR4NCK ⎜PHOTOGRAPHIES ET VIDÉOS

Toute copie, reproduction, modification, diffusion, partage ou autre utilisation non autorisée dune vidéo, y compris toute partie ou version de celle-ci, est strictement interdite

 

Déversoir de Blagny-sur-Vingeanne, Côte d'or

La Vingeanne est une rivière de l'est de la France, affluent de la rive droite de la Saône, et donc sous-affluent du Rhône. De 93,3 km de longueur, la rivière naît au sud du plateau de Langres, sur le territoire de la commune d'Aprey, dans les gorges du même nom. Elle coule de manière générale vers le sud et atteint ainsi le département de la Côte-d'Or, après une incursion dans la Haute-Saône. Sa vallée est utilisée presque en totalité par le canal de la Marne à la Saône. Elle rejoint la Saône au niveau de Talmay et Heuilley-sur-Saône, petites localités (situées en amont de Pontailler-sur-Saône) qui se partagent son confluent avec la Saône. La rivière présente des fluctuations saisonnières de débit, avec des hautes eaux hivernales de décembre à mars inclus, et des maigres d'été, en juillet-août-septembre, entrainant une baisse du débit moyen mensuel. A Oisilly, le débit moyen interannuel de la Vingeanne est de 6,03 m3/s pour une surface de bassin de 623 km2. Source Wikipedia

 


Toute copie, reproduction, modification, diffusion, partage ou autre utilisation non autorisée dune vidéo, y compris toute partie ou version de celle-ci, est strictement interdite

 

Brume matinale dans la vallée de la Saône

Brume ou brouillard ? Il s'agit du même phénomène, mais on parle de brume lorsque la visibilité est comprise entre 1 et 5 kilomètres. Pour que le brouillard se forme, le taux d'humidité de l'air doit être suffisamment élevé pour permettre la condensation de la vapeur d'eau par un refroidissement ou par un apport supplémentaire en humidité. Le vent ne doit pas être trop fort, pour éviter la dispersion des gouttelettes d'eau, ni trop faible, ce qui empêche leur suspension dans l'air. La présence d'un nombre suffisant de noyaux de condensation est également nécessaire : ils servent à fixer les gouttelettes d'eau. Les régions humides sont les plus exposées au brouillard : les vallées, les zones forestières, marécageuses ou côtières. La saison la plus favorable à la formation de brouillard est l'automne avec les premiers refroidissements importants, souvent associés à des passages perturbés alternant avec des périodes anticycloniques. Source Météo France

 


Toute copie, reproduction, modification, diffusion, partage ou autre utilisation non autorisée dune vidéo, y compris toute partie ou version de celle-ci, est strictement interdite

 

Plage à proximité des Salines de Port-La-Nouvelle, Aude

Port-La Nouvelle est une ville du littoral méditerranéen qui, située aux portes du Pays Cathare, entre la garrigue aux senteurs épicées des Corbières et la douce couleur azurée de la mer Méditerranée, se présente comme une ville incontournable à découvrir en famille. 6 000 habitants y résident à l’année et 30 000 vacanciers y séjournent en période estivale. Les 250 jours d’ensoleillement par an, les 10 kms de plage de sable fin, les deux sites protégés du Conservatoire du Littoral (Ile Sainte Lucie, Domaine de Frescati), la garrigue, les étangs et le canal de la Robine classé au patrimoine mondial de l’UNESCO confèrent à la ville un cadre de vie harmonieux et authentique. L’environnement naturel y est exceptionnel et les nombreuses promenades attendent juste que l’on chausse ses baskets ! Du sentier du Golfe Antique, bordant étangs et lagunes, au Sentier Cathare, pour les plus aguerris, au coeur de la garrigue sauvage méditerranéenne... Source Office de tourisme Port-La Nouvelle

 


Toute copie, reproduction, modification, diffusion, partage ou autre utilisation non autorisée dune vidéo, y compris toute partie ou version de celle-ci, est strictement interdite

 

Ruines de la tour de Montferrand-le-Château, Doubs

Montferrand-le-Château constitue l'une des étapes d'un parcours touristique (balisé et avec tables de lecture) qui sillonne le canton.Outre deux gîtes ruraux, des terrains de sport, des courts de tennis et un parc pour les enfants ont été aménagés. Son nom provient des seigneurs de Montferrand (13e siècle), qui occupaient le château dominant la vallée du Doubs à une altitude de 354 m. Le village était le fief de cette puissante famille, qui possédait la rive droite du Doubs au sortir de Besançon jusqu'aux abords de la forêt de Chaux et partageait la rive gauche avec les seigneurs d'Arguel et d'Abbans. Du château médiéval ruiné lors de la guerre de Dix Ans, il reste l'impressionnante silhouette d'un donjon. Perché à 150m au-dessus du village, au sommet d'une corniche qui surplombe la vallée du Doubs, il offre un beau panorama, accessible à pied depuis le parking situé devant l'école. Source Ville de Besançon

 


Toute copie, reproduction, modification, diffusion, partage ou autre utilisation non autorisée dune vidéo, y compris toute partie ou version de celle-ci, est strictement interdite

 

Forêt de Franche-Comté au printemps

La Franche-Comté est une des régions les plus boisées de France. Les milieux forestiers y sont très variés, depuis les chênaies pédonculées, les aulnaies jusqu'aux forêts résineuses de montagne. La forêt comtoise, principalement feuillue (75%), recèle une richesse écologique importante. La production de bois est très importante dans la région. La Haute-Saône est ainsi le premier département en volume de chênes vendus. La filière bois représente une source importante d'emplois en milieu rural et contribue au développement local. Depuis peu, le bois énergie connaît un grand développement. L'ONF doit conjuguer des enjeux multiples : préserver ce patrimoine biologique et faunistique, répondre aux attentes sociales en matière d'accueil dans le milieu naturel et participer activement au développement de la filière bois par une offre de bois adaptée. Une gestion multifonctionnelle réalisée en concertation étroite avec les élus, les associations et les usagers... Source ONF Franche-Comté

 


Toute copie, reproduction, modification, diffusion, partage ou autre utilisation non autorisée dune vidéo, y compris toute partie ou version de celle-ci, est strictement interdite

 

Chapelle Notre-Dame du Frêne, Talmay, Côte d'or

L'histoire de la chapelle est associée à celle de la fontaine qui coule à quelques mètres et qui est à l'origine du pèlerinage qui y conduit aujourd'hui. Cette fontaine du Frêne fut l'objet d'un culte dés les temps les plus reculés. La première chapelle édifiée en ce lieu était un modeste édifice couvert de roseaux dont l'autel était adossé au tronc d'un vieux chêne. Cet arbre énorme périt par l'arrachement continuel de son écorce par les pèlerins qui en emportaient des morceaux pour se préserver d'accidents. Cet édifice fut réparé en 1720, mais finalement tomba en ruines en 1746. Grâce à la générosité des habitants, la chapelle fut reconstruite en pierre, à quelques mètres en amont de la fontaine, en 1748. Cette date figure sur le linteau de l'ancienne porte qui sert aujourd'hui de seuil à la chapelle agrandie. A cette même époque la fabrique de Talmay faisait planter, de tilleuls et de frênes l'avenue qui conduit de l'oratoire à la fontaine. Le clocher actuel date de 1880. Source: Légendes de Talmay